Background Image
Previous Page  6 / 58 Next Page
Basic version Information
Show Menu
Previous Page 6 / 58 Next Page
Page Background

6

jouent un rôle symbolique essentiel, dans la poésie d’Abramov,

comme d’ailleurs dans toute la tradition vepse, au même titre que le

cygne. Ces oiseaux-là ne sont pas la cible des chasseurs. En

revanche, d’autres oiseaux sauvages sont chassés dans les forêts pour

leur chair, comme le grand tétras (ou grand coq de bruyère) et le petit

tétras (appelé aussi petit coq de bruyère, coq des bouleaux ou tétras-

lyre). Ces forêts, enfin, sont parsemées de nombreux cours d’eau et

de lacs, qui offrent aux Vepses, outre un plaisir esthétique, des voies

de transport et des ressources pour la pêche.

Si le thème de la ville apparaît aussi dans les poèmes de Nikolai

Abramov, c’est par contraste, et pour mieux souligner que c’est au

village que le Vepse se sent chez soi. L’auteur lui-même vit aujour-

d’hui en ville, mais son cœur demeure dans les forêts du pays vepse :

Le soleil de printemps se lève,

Tu oublies toutes les douleurs.

Tu vas chez toi, loin de la ville…

Écouter les chants des forêts !

Sébastien Cagnoli